Auto_468x60.gif

Les actualités Citroën 

Comparatif SUV : Le Citroën C3 Aircross affronte le Renault Captur



En attendant son match avec le nouveau Peugeot 2008, le Renault Captur affronte l'autre SUV urbain du groupe PSA. Avec sa banquette coulissante et son goût marqué pour la personnalisation, le Citroën apparaît même comme un meilleur rival ! Match entre les C3 Aircross PureTech 110 et Captur TCe 100.

Overdose pour certains, période bénie pour d’autres, la multiplication des SUV urbains est une réalité qui connaîtra son apothéose, tout début 2020 : nouveaux Renault Captur, Peugeot 2008, Nissan Juke, Ford Puma, tous débarquent en concessions à quelques semaines d’intervalle. De quoi ravir le public friand de modèles surélevés… et inquiéter les modèles existants, menacés par un probable « coup de vieux ».

Parmi eux ? Le Citroën C3 Aircross. Lancé en 2017, il connaît le succès mais n’a jamais dépassé ses compatriotes sur l’échiquier commercial : entre janvier et octobre 2019, il s’est écoulé à 40 569 exemplaires en France, quand les « anciens » Peugeot 2008 et Renault Captur ont totalisé respectivement 53 950 et 58 165 immatriculations. A grand renfort de promotions, pour ces deux modèles en fin de vie…

Dès lors, tout n’est pas perdu pour le C3 Aircross qui, d’emblée, s’est hissé comme l’un des meilleurs petits SUV : présentation ludique, joli rapport habitabilité/encombrement, modularité soignée, confort fidèle aux valeurs Citroën. Et des trois cylindres à essence agréables, comme le PureTech 110 à boîte mécanique de notre C3 Aircross d’essai.

Reste à savoir si ses arguments suffiront, face à un Captur 2020 qui a corrigé ses principaux défauts : les dimensions en hausse (+ 11 cm en longueur) accroissent les volumes de coffre, la présentation intérieure dégage une bien meilleure qualité perçue, et l’équipement technologique devient digne du segment supérieur. Du moins, sur les versions hautes TCe 130 Intens et TCe 155 Initiale Paris de nos précédents essais.

Pour ce premier comparatif dynamique, le Renault Captur vient dans une version plus modeste : 1.0 TCe 100 à trois cylindres sous le capot, et finition Zen qui, pour 20 900 €, se contente d’un écran central de 7’’ au lieu de 9,3’’, d’une clim’ manuelle, et réclame en option le GPS intégré (350 €), les radars de recul (300 €), ou les barres de toit (150 €) livrées de série sur le C3 Aircross Feel.

950 € moins cher que le Renault (19 950 €), le Citroën revient vite au même tarif une fois la dotation égalisée : banquette coulissante et vitres arrière électrique (400 €), jantes alliage (300 €) et freinage d’urgence automatique en ville (250 €) sont de série en Captur et optionnels en C3 Aircross (la clef mains-libres est elle indisponible). Une première égalité « budgétaire » qui rend incertaine l’issue de ce match…



Sur la route Agréable à mener avec les performants 1.3 TCe 130 et TCe 155 à quatre cylindres, le Captur montre moins d’enthousiasme quand il est mu par le nouveau 1.0 TCe 100 à trois cylindres. Son couple faiblard et haut perché (160 Nm à 2 750 tr/min) oblige à jouer de la boîte lors d’un besoin de puissance, les évolutions urbaines réveillent les défauts fréquents des moteurs tricylindre (légères vibrations au régime de ralenti, petits à-coups au lâcher et à la reprise des gaz à faible allure), et sa consommation n’est plus aussi spectaculaire que celle de la Clio dotée du même bloc.

Pas rédhibitoires au quotidien, ces menus défauts se révèlent en fait quand nous passons d’une voiture à l’autre. Un rien plus aimable en ville, le PureTech 110 du C3 Aircross fait preuve d'un bien meilleur répondant sur la route, grâce à un couple très supérieur (205 Nm à 1 750 tr/min) qui évite, lors d’un besoin de puissance, d’avoir à rétrograder malgré la boîte à six rapports au lieu de cinq.

Bien sûr, la performance en ligne droite n’est pas le premier critère d’achat d’un SUV urbain, mais les meilleures aptitudes du C3 Aircross servent la sécurité comme l’agrément au quotidien, notamment quand la voiture roule avec famille et bagages. Moins sollicitée, sa mécanique assure aussi une moindre consommation de carburant, relevée à 6,1 l aux 100 km lors d’un parcours extra-urbain, contre 6,5 l pour le Captur.

Ultimes supériorités du Citroën ? Ses commandes plus agréables en ville (direction plus douce, commande de boîte moins accrocheuse) et son confort un peu plus soigné, autant grâce aux sièges avant plus moelleux qu’à la suspension moins raide à basse vitesse. Là encore, l’écart est ténu mais suffisant au C3 Aircross pour contenir son jeune rival au chapitre de la conduite.


Dans l'habitacle En finition Zen, le nouveau Captur ne joue plus la « techno parade » du niveau supérieur Intens : l’afficheur numérique de 7’’ laisse place à de classiques compteurs à aiguilles, la boîte à gant « tiroir » récupère un banal couvercle pivotant, et l’écran central tactile de 7’’ n’intègre plus la navigation GPS de série. Malgré tout, il n’est pas disqualifié face au C3 Aircross qui se plie moins en quatre pour dorloter ses passagers avant.

D’abord, son espace entre les sièges fait bien « vide » face à la console surélevée et percée de rangements du Captur. Ses matériaux sombres et plus rigides apparaissent moins chaleureux, quand les packs de personnalisation ne sont pas cochés. Quant à son écran central tactile de 7’’, il regroupe trop de fonctions pour offrir la même facilité d’usage (il commande la ventilation via un menu dédié, quand il suffit de tourner les molettes du Captur pour la régler) et n’intègre pas de série les pratiques connexions Android Auto et Apple CarPlay. En Captur, la clef mains-libres achève de faciliter le quotidien.

Aux places arrière, les écarts s’amenuisent : le Captur bombe d’abord le torse avec sa banquette coulissante de série… puis se fait plus discret, une fois coché le pack Family à 400 € en C3 Aircross : ses assises arrière deviennent également coulissantes mais aussi fractionnées (on peut faire glisser la partie gauche ou droite indépendamment), des stores latéraux s’invitent dans les contre-portes et le siège avant droit repliable porte la longueur maxi de chargement à 2,40 m.

Mais malgré des dossiers arrière inclinables, le C3 Aircross n’assure pas tout à fait le même confort sur longs trajets, aux places latérales (assise plus courte et ferme) comme au centre (faible écartement entre les boucles de ceinture, qui gênent alors les fessiers). Le volume de coffre est enfin inférieur : entre 410 l à 520 l pour le C3 Aircross avec la banquette coulissante, contre 422 l à 536 l pour le Captur. Mince écart…

Le bilan : Mieux présenté, mieux équipé, plus agréable au quotidien avec son ergonomie mieux pensée et son habitacle légèrement plus spacieux, le Captur décroche la victoire. Mais elle n’a tenu qu’à un fil : encore plus modulable quand il coche les bonnes options, le C3 Aircross oppose un moteur plus performant et un confort un peu plus moelleux. Un bon choix dans les deux cas… qui pourra donc se jouer sur des critères plus subjectifs, vu les différences esthétiques marquées de ces deux SUV futés.


Source :

https://www.largus.fr/actualite-automobile/essai-comparatif-le-renault-captur-2-face-au-citroen-c3-aircross-10127396.html

975 views0 comments

Recent Posts

See All

Passionnément Citroën - 2021  - Nous contacter

Clause de non-responsabilité de traduction 

  • Facebook Social Icon
  • Twitter Social Icon
  • YouTube Social  Icon