Auto_468x60.gif

Les actualités Citroën 

Comparatif polyvalentes : La Citroën C3 affronte la Peugeot 208 et la Renault Clio



Que vaut la nouvelle Peugeot 208 face à ses rivales françaises ? Pour y répondre, nous avons réunies ces trois stars du marché hexagonal. Style, habitabilité, équipements, volume de coffre, qualité perçue... nous avons décortiqué les prestations de nos trois citadines polyvalentes tricolores

Entre une Peugeot 208 très aguicheuse, une Renault Clio plus conservatrice et une Citroën C3 typée SUV et personnalisable à l’envi, la scène des citadines françaises est très variée. L’acheteur à l’embarras du choix : voici de quoi le guider.



Le Style : 

La Peugeot 208 fait sa révolution, elle tourne radicalement le dos à sa devancière au profil typé monospace. Sa silhouette étirée de 9 cm (4,05m) met en avant un capot plus long et plus plat. Ceci contraste avec un arrière court caractérisé par un hayon incliné barré d’un bandeau noir entre des feux à trois griffes. Sa signature lumineuse renforce sa personnalité et sa base technique CMP est nouvelle. Petit clin d’œil au passé, les arches de roues rapportées sur les finitions GT Line et GT évoquent celles de la Peugeot 205 GTI. La Clio est plus conservatrice. Elle doit défendre son titre de modèle le plus vendu en France. Par conséquent, pas de révolution de palais, du moins au niveau du style. Pour autant, il ne s’agit pas d’un restylage, chaque panneau de carrosserie est inédit, à l’instar de sa plateforme technique baptisée CMF-B. Les optiques avant entièrement à LED reprennent la signature en « C » de la marque, la calandre s’est élargie, le capot est désormais nervuré, les boucliers gagnent en dynamisme, et les feux arrière sont plus valorisants. La Citroën C3 se démarque par son look de SUV urbain (arches de roues rapportées, protections latérales « Airbumps », bas de caisse et boucliers massifs), et sa hauteur de 1,47 m contre 1,44 m pour ses rivales. Ceci la rend plus imposante malgré une longueur de 3,99 m contre 4,05 m pour la 208 et la Clio. Elle se distingue aussi par ses nombreuses possibilités de personnalisation (36 combinaisons) au moyen de touches colorées (médaillon sur les Airbumps, entourages d’antibrouillards, coques de rétroviseurs et toit), blanches, noires ou rouges. Sur ce point, la 208 et la Clio ne peuvent pas lutter. Mais la C3 est de conception plus ancienne, elle repose sur la plateforme technique PF1 du groupe PSA, étrennée par la Peugeot 206… en 1998.

A l'intérieur


A bord de la 208, l’ambiance est clairement futuriste. Fidèle au concept du i-Cockpit (petit volant à méplats, instrumentation déportée vers l’avant et écran tactile) de sa devancière, la nouvelle Peugeot 208 renchérit par une instrumentation 100 % numérique avec effet 3D et par un écran tactile panoramique de 10 pouces, le même que celui de la Peugeot 508. Elle réalise un sans-faute au niveau de l’ergonomie avec ses touches d’accès direct - identiques à celles des 3008 et nouvelle 508 - implantées à portée de main. Et elle n’oublie pas les rangements. Au bas de la console centrale, se trouve un réceptacle pour smartphone intégrant la recharge par induction. Son couvercle pivotant sert de support à votre téléphone qui devient alors complémentaire de l’écran tactile. Bien vu.


La Clio en met plein la vue elle aussi, mais aurait-elle quelque chose à cacher ? Sa planche de bord sort du même moule que celle du Dacia Duster 2. Malin, Renault a modifié son apparence, en jouant la carte de la personnalisation avec des bandeaux rouges ou blancs complétés par un liseré orange. L’artifice fait son effet, l’ambiance claire fait même penser à l’univers des Range Rover.

Attirant tous les regards, le grand écran tactile vertical de 9,3 pouces dispose du système multimédia Easy Link inédit et technologiquement à la pointe. Il fonctionne tel un smartphone. Son interface personnalisable permet une recherche par mots clés comme sur Google. A l’image de la 208, la Clio propose une instrumentation numérique sur une dalle de 10 pouces (uniquement sur Initiale Paris) ou de 7 pouces en milieu de gamme, mais pas d’effet 3D. Comme dans la Peugeot, on peut recharger son smartphone par induction.


En s’installant au volant de la C3, on se rend compte immédiatement que sa conception est plus ancienne. L’ambiance est plus austère. Rectiligne et garnie de plastiques durs, la planche de bord est moins travaillée que celles des 208 et Clio. Et la jonction avec les contre-portes, peu valorisante, n’arrange rien. Mais l’instrumentation à aiguille et l’écran tactile (7 pouces maxi) implanté « à l’ancienne » sous les aérateurs datent vraiment la C3.

Comme la Clio, la C3 joue la carte de la personnalisation pour faire diversion. Inspirés par l’univers de la maison, ses tissus et cuirs synthétiques, appliqués sur le bandeau du tableau de bord, la sellerie, les contre-portes et même la jante du volant, procurent une ambiance très cosy que l’on ne retrouve pas à bord de ses rivales. Un univers en accord avec le confort - dont Citroën est le chantre - avec des sièges moelleux et un accoudoir, mais uniquement pour le conducteur.

Les équipements de sécurité

En 2016, la C3 proposait, dès l’entrée de gamme, le Pack Safety (alerte de franchissement de ligne, reconnaissance des panneaux, surveillance du conducteur). C’était novateur à l’époque… Depuis, la dotation sécuritaire des modèles du segment a bien évolué.

La Peugeot 208 totalise une dizaine d’aides à la conduite, parmi lesquelles on trouve le régulateur de vitesse adaptatif avec fonction Stop&Go (arrêt et redémarrage automatique), l’aide au maintien dans la voie de circulation et le Full Park Assist.

La Clio s’aligne, ce qui lui a permis de décrocher ses cinq étoiles au crash-test EuroNcap. Mais la Renault domine le débat en inaugurant la conduite autonome de niveau 2. C’est-à-dire qu’elle gère toute seule la direction, l’accélérateur et les freins jusqu’à 160 km/h.


L'habitabilité Dans notre trio tricolore, la Renault Clio prend clairement la tête en termes d’habitabilité et d’accessibilité aux places arrière. Elle capitalise sur son empattement plus long, 2,59 m contre 2,55 m pour la 208 et 2,54 m pour la C3. La Peugeot 208 tire son épingle du jeu en inclinant davantage ses dossiers afin d’accroître la garde au toit. Et la Citroën C3 ferme la marche avec ses dossiers plus verticaux qui limitent l’usage des places arrière à des personnes ne mesurant pas plus de 1,60 m.

Aucune de nos trois rivales ne dispose d’aérateurs à l’arrière, en revanche, la Peugeot 208 offre deux prises USB pour recharger ordinateur, smartphone ou console de jeux. Sur le papier, le podium est le suivant : première la Renault Clio avec 317 l, suivi par la Citroën C3 revendiquant 300 l et, bonne dernière, la Peugeot 208 se contente de 270 l. Mais la gagnante peut être déclassée, ses versions diesels n’offrent que 296 l en raison de la présence du réservoir d’AdBlue. Et il ne faut pas oublier les aspects pratiques. Nos mesures indiquent des valeurs globalement comparables, mais la 208 bénéficie d’un seuil de coffre plus bas, la Clio d’une ouverture plus large et la C3 offre plus de hauteur. Le coffre de la Renault se démarque par son double fond. Dommage qu’en position haute, il ne soit pas au niveau du seuil et forme une marche de 14 cm. Ce plancher amovible s’avère tout de même très utile, il offre une surface de chargement plane lorsque les dossiers de banquette sont rabattus et peut dissimuler des objets lors de l’ouverture du hayon. Deux lacunes partagées par la 208 et la C3.

Les mécaniques Cousines dans le groupe PSA, la Peugeot et la Citroën partagent les mêmes mécaniques thermiques. En essence, il s’agit du moteur à trois cylindres 1.2 PureTech décliné en 75, 100 et 130 ch sous le capot de la Peugeot, et en 82 et 110 ch sous celui de la Citroën. En diesel, la proposition est unique avec un 1.5 BlueHDi de 100 ch. Fin 2019, la Peugeot inaugurera une version 100 % électrique baptisée Peugeot e-208 d’une puissance de 136 ch pour une autonomie de 340 km.

Pas de proposition électrique, pour la Clio, cette énergie est réservée à la Zoé. Mais une mécanique hybride 1.6 e-tech de 130 ch est prévue pour mi-2020. Sa gamme laisse le choix entre quatre motorisations à essence : 1.0 Sce (65 et 75 ch), 1.0 TCe (100 ch) et 1.3 TCe (130 ch) et deux diesels 1.5 Blue dCi (85 ou 115 ch). En thermique, la Clio ratisse plus large et prend logiquement l’avantage.



Les tarifs Commercialisée en octobre 2019, à partir de 15 500 € (en 75 ch), la Peugeot 208 est plus chère que la Clio. Elle se distingue par un design percutant et une meilleure présentation. Les essais qui auront lieu à l’automne devraient en outre révéler un toucher de route plus dynamique que celui de ses rivales.

Démarrant à 14 100 € (14 600 € en 75 ch), la Clio est plus accessible, notamment dans ses versions de milieu de gamme. Elle est plus habitable et son interface multimédia Easy Link est dernier cri. Toutefois, son style n’est pas aussi spectaculaire que celui de la 208, selon la finition choisie, la qualité perçue est variable, et la Clio, certes efficace dans son comportement, n’est pas la reine des sensations.

Avec un prix de 14 450 € pour sa version de base, la C3 s’intercale entre les deux, mais elle est plus puissante (82 ch). La Citroën reste attractive par sa capacité de personnalisation intérieure et extérieure et la capacité de son coffre, mais elle reste à la traîne en termes de qualité perçue et d’équipements de sécurité. Son restylage, au printemps 2020, va lui permettre de se mettre à jour sur ce dernier point.


Source :

https://www.largus.fr/actualite-automobile/la-peugeot-208-affronte-la-renault-clio-et-la-citroen-c3-9944390.html

661 views0 comments

Recent Posts

See All

Passionnément Citroën - 2021  - Nous contacter

Clause de non-responsabilité de traduction 

  • Facebook Social Icon
  • Twitter Social Icon
  • YouTube Social  Icon